Flashback : les séries télévisées

Voyage dans le temps pour cet article, grâce aux séries TV des années 2000 (plus précisément fin 1990 et début 2000) ! Ces dernières années, je suis assez impressionnée par le nombre de séries qui sortent, il semblerait bien que ce soit le nouveau format de prédilection du grand public. Surtout qu’il y en a pour tous les goûts, même si certains genres ont plus de succès que d’autres. Mais je serai bien incapable d’en parler plus longuement, vu que je suis plutôt intéressée par les drama (japonais ou coréen).

Voilà la force obscure du drama japonais qui dit « Viens à moi…! »

Pourtant, j’ai moi aussi regardé assidûment des séries télévisées américaines, canadiennes ou françaises. J’ai envie avec cet article d’une part vous présenter les séries qui ont bercé mon enfance/adolescence, d’autre part de voir ce qui m’a poussé à les suivre et enfin de comprendre pourquoi j’ai délaissé les séries occidentales pour me tourner vers les séries asiatiques. Bon, beaucoup de questions, je ne suis pas sûre de répondre convenablement à toutes, mais je vais essayer (sans que ce soit trop long, mais c’est raté déjà avec cette introduction qui s’éternise !)

Pour éviter tout débordement, voici les critères de sélection pour les séries :

  • soit je les ai regardées de A à Z,
  • soit je les ai choppées en cours de route et j’y suis restée accro ;
  • je n’ai pas listé les séries adaptées des romans de Jane Austen, car il y en a trop et leur format court ne peut pas entrer en concurrence avec les séries ci-dessous. Mais voilà, sachez que j’en ai regardé de ces séries britanniques qui passent sur Arte.

J’ai trié les séries par ordre chronologique, selon l’année de diffusion ou de rediffusion en France.

Jessica Alba était juste super badass dans cette série.

Dark Angel, diffusé en 2001 est une série américaine de science-fiction. En gros, il y est question d’enfants génétiquement modifiés avec des code-barres sur la nuque qui savent se battre comme des pros mais qui en ont aussi dans le ciboulot. L’un des cobayes s’enfuit et se fera aider par des amis qu’elle se fait à son travail de livreuse pour retrouver les autres enfants.

Il me semble que j’ai regardé cette série presque en entier mais je ne suis pas sûre. Eh oui, ma mémoire est souvent comme une vraie passoire, mais je suis sûre et certaine d’avoir vu le premier épisode et les suivants, vu que j’ai adoré voir une série avec une jolie héroïne typée comme nous (ma soeur regardait aussi la série), qui sait se battre et n’est pas gnangnan. Parce que lorsqu’on regarde une série, on aime bien s’identifier aux personnages (pour ma part, après ça dépend aussi des séries). Et je pense que Dark Angel m’a plu aussi car c’est une série SF, et vu que je lisais beaucoup de romans de fantasy… ok, la SF et la fantasy sont différents, mais sont plus proches qu’un roman policier et un roman romantique, vous voyez ?

Mais Buffy n’avait rien à envier à Dark Angel !

Buffy contre les vampires, diffusé de 1998 à 2004, est également une série américaine de « fantasy urbaine, d’horreur, d’action et une comédie dramatique » selon Wikipédia. Je ne vais pas vous faire l’affront de présenter plus en détails cette série, primo parce qu’elle est très connue, secundo parce que le titre dit tout. Ou presque. Car cette série déborde de girl-power, sans compter qu’on y aborde l’homosexualité entre deux chasses aux monstres. Rien que pour ça, c’est une excellente série pour ado, et je me dis que c’est peut-être grâce à cette série que je suis ouverte d’esprit (mais mes parents aussi m’ont bien élevée~). Je ne l’ai certes pas regardée en entier, mais je me souviens comme la plupart des épisodes étaient palpitants, soit à causes des monstres, soit à cause des histoires de coeur de Buffy (qui n’avaient pas de raison d’être, il est évident que Spike l’emporte sur Angel).


Sept à la maison, diffusé de 1999 à 2008, est aussi une série américaine, cette fois dans la catégorie série dramatique et familiale. On suit un pasteur qui se débat comme il peut pour élever ses mioches, avec l’aide de sa femme bien sûr. Vu que c’est une famille nombreuse, il ne chôme pas entre ses enfants et ses paroissiens. Cette série se démarque énormément parmi toutes celles que j’ai regardé, d’abord parce que c’est une série familiale et aussi parce qu’il y est question de religion. Mais cette série apportait aussi beaucoup de bons conseils sur la vie en général : les crises d’ado, les conflits avec les parents et même l’éducation sexuelle y était traités. Tout comme pour Buffy, je n’ai pas regardé la série en entier (trop de saisons) mais le peu de temps consacré m’a été bien sympathique, sauf quand il y avait le personnage de Jessica Biel, que je ne supportais pas.

tumblr_mqtuycedtl1sdqk10o1_5001
Après une série sur la famille d’un pasteur, rien ne vaut une série sur des faucheurs !

Dead Like Me, rediffusé en 2008, est (encore) une série américaine fantastique (dans les deux sens du terme). C’est ma série occidentale préférée, aucune autre ne peut la surpasser. Je l’aime pour un million de raisons mais on va évoquer les principales. D’abord, l’héroïne est d’un cynisme délicieux et est loin d’être un canon de beauté. C’est une jeune fille paumée qui au fil de la série va grandir – pas le choix, vu ce qui va lui arriver : récolter l’âme des morts. On en arrive au second point : on parle de la mort, c’est même le travail de ces faucheurs, bref, elle est partout. Mais ces mêmes faucheurs morts débordent pourtant encore de vitalité, on assiste à leurs discussions de bureau, leurs amitiés et romances ont une grande part dans la série. L’humour est très présent aussi, grâce à un casting excellent, ce qui nous amène au troisième point : les personnages sont géniaux. Mon préféré est Mason, un drogué mort en se faisant un trou dans la tête avec une perceuse, mais Roxy, Daisy et Ruben sont tout aussi hilarants.

Mais en fait, ma vague Hallyu perso aurait pu se déclencher avec Lost !

Lost : Les Disparus, diffusé de 2005 à 2010, est (décidément) une série américaine mêlant drame, aventure, fantastique et mystère. Je n’ai jamais terminé cette série car je m’en suis très vite lassée. J’aimais bien l’idée de départ, comment les gens survivent et se remettent du traumatisme, comment certains planquent leur passé et espèrent tirer un trait dessus… mais après le scénario m’a paru tout simplement couler. Je ne saurai jamais comment finit cette série mais ça ne m’empêche pas de dormir.

Ces yeux de biche ont signé ma perte.

Les Enquêtes de Murdoch, diffusé en 2009, est une série policière canadienne (enfin ça change !). Une série policière, ça a déjà une autre ambiance qu’une série fantastique, mais si en plus l’enquêteur est beau garçon… là encore, une série que je n’ai pas fini (trop de saisons~) mais que j’ai apprécié regarder de temps à autre.


Chez Maupassant, diffusé de 2007 à 2011, est une série française mettant en scène des nouvelles de Maupassant (sans blague, vu le nom). Plus je grandissais et moins les séries pour ado m’intéressaient, ce qui fait que je me suis tournée vers ce genre de série. J’étais un peu sceptique au début vu que je suis allergique aux productions françaises, mais finalement les décors et costumes d’époque se sont révélés très agréables tout comme les histoires présentées. Et puis, avouons-le, ça m’épargne de lire Maupassant.


Les Petits Meurtres d’Agatha Christie, diffusé de 2009 à 2012, est une série policière française. Enfin, dernière série et cette fois tout comme Dead Like Me, je l’ai vu en entier. Du moins la première saison parce que j’aimais beaucoup l’acteur Marius Colucci (ils ont changé les acteurs à la seconde saison, et ils m’ont perdu par la même occasion comme spectatrice). Là encore, adaptation de livre à la TV, très drôle, dynamique et avec de bons acteurs.


CONCLUSION

  • Les séries fantastiques policières drôles avec des personnages féminins forts et des messages profonds (pas de tabous), agrémenté d’un bon scénario, ayant une variété de personnes (aux origines différentes, aux orientations sexuelles différentes) et ayant des acteurs et actrices au top sont l’idéal pour moi.
  • Le problème, c’est que la majorité des séries que je regardais sont américaines. Certaines étaient plus que potables mais ça ne suffit pas. Qu’on le veuille ou non, ne regarder que des séries d’une seule nationalité, n’agrandit absolument pas son horizon. On finit par prendre le mode de pensée de ces séries et être assez limité. Ou bien s’ennuyer.
  • C’est là que les dramas coréen puis japonais m’ont sortie de ma routine. Bon, on pourrait dire maintenant que je ne pense « qu’asiatique » mais entre l’hégémonie américaine et l’Asie, mon choix est vite fait. Tout en sachant que beaucoup de séries coréennes s’inspirent des Etats-Unis (les Japonais un peu moins mais ça change). N’empêche, j’aime la capacité des Asiatiques à incorporer des éléments étrangers à leurs propres séries : le métissage, ça reste la meilleure méthode pour s’enrichir. Un article sur le récapitulatif de mes drama, ça serait peut-être chouette, tiens et qui sait j’arrriverai peut-être à vous faire basculer du côté de la force osbcure.

Bref, quelles séries ont grandi avec vous ou vous ont fait grandir ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s