TRI4TH & CALMERA

Il est temps que j’écrive plus d’articles sur les groupes de jazz japonais car il y en a, des trésors ! La dernière fois c’était Jizue et Toconoma que je vous présentais, place à deux nouveaux groupes aujourd’hui.

En tenue noire, les membres de TRI4TH. En rouge, les membres de CALMERA.

Ce n’est pas par hasard que je vous présente ces deux groupes en même temps ! TRI4TH et CALMERA se sont associés cette année pour livrer une collaboration plutôt réussie. Alors, honnêtement, je ne les écoute pas depuis assez longtemps pour savoir quel style est synonyme de quel groupe, qui a ajouté quoi…

l’avantage d’une telle collaboration est que ça donne envie de découvrir les deux groupes. Le titre Horn Riots déborde d’énergie et je trouve sympa que chaque membre est présenté tout au long du clip (groupe/nom/instrument).

Sobriété et technique : TRI4TH

“Defying”
Site officiel / Facebook / Twitter

Je commence par TRI4TH qui est en activité depuis 2006. Cinq membres composent le groupe : Yusuke Orita à la trompette (au milieu sur la photo), Junnosuke Fujita au saxophone (à l’extrême gauche), Daisuke Takeuchi au piano (le second en partant de la gauche), Tomotaka Sekiya à la contrebasse (à l’extrême droite) et Takao Ito à la batterie (le second en partant de la droite).

J’ai visité leur site officiel, notamment la page consacré aux membres et à l’aide d’un logiciel de traduction en ligne, j’ai pu lire leur parcours à chacun. En plus de leur activité de groupe, il me semble que chaque membre à côté compose et arrange pour d’autres artistes. Ce n’est pas surprenant car comme vous allez le voir dans un instant, ils sont talentueux.

Dance ’em All est un bon exemple. Aucun instrument n’éclipse l’autre, on peut entendre le rythme apporté par la contrebasse et la batterie tandis que le piano, la trompette et le saxophone « chantent » ensemble.

Dans un registre plus doux, Green Field grâce au piano qui joue presque en continu et mène la danse, est apaisant sans être soporifique. Quand le piano s’efface, la trompette prend le relais. Pour avoir déjà entendu d’autres groupes de jazz en concert, j’imagine qu’écouter TRI4TH en live doit être une expérience incroyable.

Ambiance festive et énergique : CALMERA

https://images.duckduckgo.com/iu/?u=http%3A%2F%2Fwww.diskgarage.com%2Fdigaonline%2Fwordpress%2Fwp-content%2Fuploads%2F2017%2F04%2F9cbc5f45a0757a7adfeb4aa40bdd9e40.jpg&f=1
Site officiel / Facebook / Twitter

CALMERA débute ses activités live en 2007. Avec un total de huit membres, on peut dire qu’il y a de l’ambiance : Goushi « Legend » Nishizaki à la trompette/guitare et aussi aux percussions (avec des lunettes, le second au premier plan en partant de la gauche), Yosuke Kobayashi à la trompette et au bugle (en partant de la gauche, le premier au second plan), Yoshihiro Tsujimoto au saxophone alto (avec des cheveux blonds, au centre de la photo), Yuya Tanase au trombone (celui avec un chapeau), PAKShin au piano, à l’orgue et au clavier (à l’extrême droite, assis sur l’accoudoir), Atsushi Miyamoto à la guitare (le premier au second plan, en partant de la droite), HIDEYAN à la basse (celui qui porte des Converse blanches) et Keisuke Nishii à la batterie (au premier plan, le premier en partant de la gauche).

Je note que sur le site officiel, il n’y a pas la fiche de Keisuke Nishii, est-il arrivé après ou parti entre-temps…? Aucune idée. Tous les autres membres ont droit à un encadré où figurent différentes informations : nom, instruments joués, date et lieu de naissance, groupe sanguin (!) et un lien vers leur Twitter respectif. Je pense que d’afficher leur groupe sanguin montre la différence avec TRI4TH : ici, CALMERA est un groupe qui se veut plus proche du public, par ses photos colorées et son potentiel d’idol de jazz. Après tout, au Japon, les idols sont légion

Sunset Driver et son rythme communicatif appuie ce que je disais précédemment. Le morceau dès les premières notes vous donne envie de danser ou, comme son titre le suggère, de prendre sa voiture et de rouler toute fenêtre ouverte avec un soleil couchant en fond. La petite partie dansée dans le clip augmente le capital sympathie pour le groupe. J’imagine qu’en concert, ça peut être amusant de suivre les mêmes pas qu’eux !

No Chaser paraît plus posé au premier abord mais reste plein d’entrain. Tous les morceaux du groupe d’ailleurs semblent être fait pour danser ! Ce n’est pas sans rappeler un autre groupe mythique : Tokyo Ska Paradise Orchestra. Je ne serai pas surprise si les membres de CALMERA les citent comme inspiration…

Pour conclure, je suis ravie de constater que le jazz au Japon a encore de beaux jours devant lui ! A chaque recherche que je fais, je tombe sur des groupes que je ne connaissais pas, qu’ils soient vieux ou récents. Chacun s’est approprié le jazz de manière différente, en ajoutant son propre style… Impossible de me lasser de ce genre musical si créatif !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s