Détente musicale, du Mali au Japon


Je reviens toujours à la musique quand ça ne va pas, il n’y a rien de mieux pour évacuer et accorder un peu de repos à ma cervelle. Rien ne me procure plus de joie que de découvrir de nouvelles chansons ou de nouveaux artistes… Au programme : un petit tour au Mali et une balade plus longue au Japon !


Oumou Sangaré, l’une des représentatrices du wassoulou revient en force avec deux clips tirés de son album Mogoya.

Le wassoulou est, selon la définition trouvée sur Wikipédia, « une région historique et culturelle » dont font partie les trois pays suivants : le Mali, la Côte d’Ivoire et la Guinée. Il est incorrect de dire que les trois pays entiers en font partie, je vous laisse aller voir la carte sur Wiki. Pour faire court, seules les parties limitrophes des pays concernés forment la région wassoulou. Et ce terme par extension désigne aussi un genre musical, dont Oumou Sangaré et Fatoumata Diawara sont emblématiques (je ne cite que ces noms car je ne connais pas les autres).

Les deux vidéos ont été tournées par le photographe de mode Chris Saunders. Je vous invite à visiter cette page si vous voulez lire l’explication concernant les clips ainsi que les crédits concernant l’équipe technique. Il en parle mieux que moi…

Mon but est de vous inciter à cliquer sur les vidéos. Je n’en retire aucun profit ! Juste la joie de partager une musique qui m’a emballée, notamment Kamelemba dont je suis tombée sous le charme : style vestimentaire minimaliste, chorégraphie enchanteresse et des danseuses très expressives. La vidéo de Yere Faga est tout aussi forte et a un message poignant. Il est parfois dur de dissocier la musique du visuel mais dans ce cas, Oumou Sangaré a soigné son retour car ni l’un ni l’autre ne se porte préjudice. Au contraire, l’impact en est plus saisissant.

Virée nocturne en compagnie de SALU et des membres du Yurufuwa GangYoru ni Nakusu ne quittera plus votre esprit.

Cela fait un moment que je connais SALU (de la compagnie TOY’S FACTORY), j’avais bien apprécié quelques morceaux mais pas au point d’acheter son album ou de chercher à l’écouter impérativement. Il semble plus actif ces derniers temps, que ce soit en solo ou au niveau des collaborations. Et je suis servie avec ce titre ! Non seulement c’est le genre de morceau que je peux me repasser sans me lasser, mais en plus j’ai découvert d’autres artistes.

Le Yurufuwa Gang (MaryJoy Recordings) n’est pas au complet puisque seuls Sophiee et Ryugo Ishida ont participé au morceau, le troisième membre Automac n’y figure pas. Je compte bien aller écouter leurs autres productions… Si vous vous laissez tenter, sachez que la chanson vous invite à oublier vos soucis le temps d’une nuit, alors cliquez et venez danser avec nos amis les aliens (en plus elle est jolie leur soucoupe volante).

En 8 minutes et 6 secondes, je retrouve le sourire grâce au collectif SUMMIT. Vous vous rendez compte, y’a encore tellement à découvrir !

Tellement de gens talentueux qui te font sentir bien avec leur flow. Wow. Et j’apprécie surtout le fait qu’il y ait le nom de chaque participant dans le clip, c’est plus facile pour retrouver qui a fait quelle partie. Il y a les paroles dans la description, en japonais bien sûr… snif. Je ne peux pas parler plus longuement pour ce morceau car il y a tellement de rappeurs que je ne m’en sortirai pas…! A voir à l’avenir si certains se démarquent.

Pendant ce temps, le groupe Rhymester déverse son swag dans la forêt et à la plage comme seuls ses membres savent le faire.

Mes vétérans préférés, actifs depuis 1989 ! A la production du morceau, BACHLOGIC, un nom qui peut vous être familier si vous avez déjà écouté AKLO. Bref, il produit des sons très aériens, vous savez le genre qui passe bien avec de l’autotune. Heureusement que Rhymester et l’autotune ne sont pas amoureux, la voix de bandit de Mummy-D a été préservée ❤ sans parler de Utamaru bien sûr (mais j’ai une préférence pour Mummy-D).

Du jazzhop, ça ne se refuse pas ! Embarquez avec les MC Takumaki et Wanyu dans une production de FReECOol.

Je m’aventure en terrain inconnu, je vois cette vignette « Tokyo Jazz » qui m’attire, je clique et là…! Le piano me séduit tout de suite ❤ Autant dire qu’avant de creuser plus loin pour les rappeurs, je pense explorer l’univers du producteur en priorité. Et voilà deux labels de plus à retenir : HUMAN MUSIC (qui semble plus être un collectif) et GARAGE MUSIC JAPAN (label indépendant de Wanyu).

Quels titres ont fait battre votre cœur ?

Publicités

4 réflexions sur “Détente musicale, du Mali au Japon

  1. « Quels titres ont fait battre votre cœur ? »
    Summit, belle découverte ! Un groove bien estival qui me rappelle les rappeurs américains des années 2000 que j’écoutais pour leurs tubes de l’été 8)
    J’ai beaucoup aimé Kamelemba également.
    Tout est sympa mais ces deux-là se sont démarqués. Merci pour ces découvertes o/
    Jolie sélection, vraiment, qui donne la pêche et qui fait voyager ^^

    Aimé par 1 personne

    1. ça me fait plaisir que tu ais aimé 2 chansons, surtout que nos goûts musicaux sont assez éloignés (hors Jamiroquai bien sûr ^^) Tu aurais des exemples de titres pour les rappeurs américains ? Je suis curieuse et j’ai bien envie de comparer 🙂 Merci de m’avoir lue !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s