Automaton — Jamiroquai

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/b/b5/Jamiroquai_-_Automaton_album_cover_art.jpg

7 ans après Rock Dust Light Star

Enfin, le huitième album du groupe est sorti en mars et ce n’est que maintenant que j’écris dessus. Vous comprenez, je devais savourer ces nouvelles chansons religieusement avant de me jeter sur mon blog. Faire les choses dans la précipitation n’est en général pas une bonne idée. Et Jamiroquai le prouve avec ce bijou musical. Est-ce l’album de la maturité ? Y’a toujours ce genre de phrase à l’emporte-pièce dans les critiques musicales quand un groupe qu’on croyait mort ressort quelque chose.

Je n’en ai aucune idée, tant que ça groove et que les chansons ne sentent pas le réchauffé, je suis heureuse. L’album est une belle synthèse des productions précédentes, un patchwork élégant de tout ce qui fait Jamiroquai : des titres funky, une utilisation de la basse démoniaque et un soupçon de nouveauté. En effet, loin de bouder les tendances actuelles, le groupe se les approprie sans perdre son identité. Bref, voyons cela en détail, titre par titre !


Shake It On 💃🏽 Ce premier titre donne le ton. Le groupe n’a pas perdu de son panache. Avec un début en douceur, la suite se fait plus dansante. Les paroles incitent à se laisser emporter. Les influences disco rappellent aussi le cinquième album A Funk Odyssey, sorti en 2001.

Automaton 🤖 Le début est similaire au morceau précédent mais le ton est résolument plus électro. Cela fleure bon l’épopée galactique, les robots et la fin du monde. Il y a aussi une volonté de prouver que le groupe sait se renouveler en suivant les nouvelles tendances musicales. De plus, le message passé est une réflexion sur notre époque, tout comme le premier album Emergency on Planet Earth (1993 mon année de naissance kyaaaaaaa) était celui de la révolte.

Cloud 9 ☁️ Sans hésiter, on pense à Little L où Jay était en pleine prise de tête avec Denise, sa copine de l’époque. Ou encore Love Foolosophy. Ou Cosmic Girl. Voilà, cette chanson est un peu problématique car trop générique dans toute la discographie du groupe.

Superfresh ✨ La basse fait des merveilles. Si je ne dois garder qu’un seul morceau de l’album parce que je suis menacée par un sadique qui veut me forcer à ce choix ignoble, je choisis celui-là sans l’ombre d’un doute. Pour continuer dans les histoires morbides, imaginez un peu qu’on joue ce morceau à votre enterrement, quelle gloire, quel délice !

Hot Property 🔥 C’était frais et frétillant avec la chanson précédente et là ça devient brûlant. L’ombre du quatrième album Synkronized (1999) plane. Stuart Zender a beau ne plus être dans le groupe depuis belle lurette, le bassiste actuel, Paul Turner, envoie du lourd.

Something About You ❣️ Tout le monde a évidemment pensé à Something About Us de Daft Punk à cause du titre mais la ressemblance s’arrête là. Y’a bien un peu de mélancolie dans l’air, mais le morceau de Jamiroquai tend plus vers le regret quand on regarde les paroles.

Summer Girl 🏖 Une ode à l’été comme c’était le cas avec Seven Days in Sunny June… J’apprécie que Jay remarque la fille pour son intelligence et pas que pour son physique : « She likes to talk politics » Une phrase riquiqui perdue dans des compliments sur l’allure et le style de la femme qui le rend fou mais c’est déjà ça.

Nights Out In The Jungle 🌴 Dans une interview disponible dans les bonus sur Access All Areas, Jay dit s’être inspiré pour les paroles de la triste expérience de Amy Winehouse avec les paparazzis. Expérience qu’il a lui-même vécu, d’ailleurs. Au niveau des sonorités, on dirait la combinaison des trois albums suivants : Travelling Without Moving (1996), Return Of The Space Cowboy (1994) et Rock Dust Light Star (2010).

Dr. Buzz ⚡️ Toujours dans un registre sombre, ici il est question de la police aux États-Unis qui effectuent des arrestations abusives. Entre des couplets qui évoquent les rues endeuillées et qui comparent la situation actuelle à un vieux western, le refrain met l’accent sur la drogue, qui serait alors l’ultime recours pour aider les victimes à supporter ce climat d’insécurité…

We Can Do It 💪 Retour sur le dance-floor, avec cette chanson qui a pris de méchants commentaires sur la page Facebook du groupe. Oui, le morceau est répétitif, loin de la créativité des pistes précédentes. Mais son message m’a touchée ! Tel un mantra, le chanteur répète encore et encore qu’il ne faut pas abandonner – ici, en amour. Il est naturel de rencontrer des difficultés dans un couple, se séparer à la moindre broutille sans chercher à mettre les choses au clair est pourtant caractéristique de notre époque. Bref, avec Superfresh, voilà un morceau que je peux écouter sans me lasser.

Vitamin 💊 Le morceau que j’ai le plus de mal à aimer. Je le trouve plus froid et moins groovy. Le refrain laisse de marbre et l’unique passage qui me plaît est à la fin et termine le morceau. Peut-être que dans quelques mois ou années je changerai d’avis mais pour l’instant, je trouve ce morceau déséquilibré par rapport au reste de l’album.

Carla ❤️ Belle conclusion avec cette dédicace pour sa fille aînée. J’en avais déjà parlé dans cet article :

« Si Jay Kay s’engage à protéger sa fille et à la mettre en garde contre le monde et ses dangers, en retour il évoque aussi ce qu’il a gagné en devenant père. Il espère que Carla ne reproduira pas les mêmes erreurs que lui. Le morceau oscille donc entre l’ombre et la lumière. L’ombre symbolise l’inquiétude du parent, la lumière est le changement positif qu’apporte l’enfant. Pour l’anecdote, dans une interview Jay Kay a expliqué qu’il s’est appliqué pour que sa fille ne se plaigne pas de cette chanson quand elle serait plus grande : « I didn’t want her to grow up and say: What’s this shit song you wrote for me? » Extrait de l’interview sur All Access Areas (accessible uniquement sur achat de l’album). »

Pour finir, une pensée pour Toby Smith, membre fondateur et claviériste de Jamiroquai, décédé en avril 2017.

Publicités

4 réflexions sur “Automaton — Jamiroquai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s