EP3 — Qveen Herby

DfB222yUYAA7sbP.jpg large
Date de sortie : 8 juin 2018

J’ai découvert Qveen Herby avec la chanson Wifey. Le visuel du clip et sa voix grave m’ont tout de suite séduite. J’écoutais de temps en temps ce titre et puis j’ai fait d’autres découvertes, ce qui l’a fait tomber aux oubliettes. Plus tard, j’ai voulu refaire un tour d’horizon des artistes féminines que je m’étais mise à écouter ponctuellement quand je faisais mon Musiktober. Je me suis alors rappelée de cette jeune femme aux longues tresses et aux lunettes dorées…

Qveen Herby (Amy Renee Heidemann, maintenant Noonan) est une chanteuse, rappeuse et compositrice américaine. Avant d’entamer sa carrière solo, elle s’est fait connaître dans le duo Karmin qu’elle forme avec son époux Nick Noonan.



SADE IN THE 90s

Comme la fabuleuse chanteuse Sade, Qveen Herby annonce qu’elle garde le contrôle et trace sa route, quoi qu’il arrive. Le segment avant le refrain m’a fait sourire quand elle évoque Deepak Chopra qui est connu pour son enseignement de la méditation. Eh bien notre chanteuse a sa propre manière de méditer et de faire son yoga, jugez-en par vous-même :

Alright, orange soda, Deepak Chopra
Versace robe and my Gucci loafer
Sex on the sofa, that’s my yoga

Le morceau est hypnotique, tout comme le clip d’ailleurs, grâce à ses basses. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai bien envie d’apprendre à n’en avoir rien à foutre comme elle. Et j’espère bien atteindre un tel degré de confiance et de swag.

ALL THESE HOES

La seconde piste de l’EP n’est pas un diss, loin de là. Il s’adresse à une catégorie de personnes ayant un certain comportement. Herby le précise bien :

Don’t get it twisted on who this record is dissin’
You know I’m here for my women
Live for the movement, support each other

Quel genre de personne ? Visiblement, elle reproche aux femmes qui jouent les hypocrites et suivent la tendance juste pour gagner en célébrité. Herby ne comprend pas ce comportement et en même temps, n’aime pas le fait qu’elle y fasse attention :

Why you so fake? And why is it causin’ me pain?

Eh oui, la voie du « I don’t give a fuck » qu’on a vu dans le morceau précédent est longue et difficile à appliquer…

That Bih

Retour à un message classique qu’on retrouve souvent dans le hip-hop : étalage de confiance en soi et déclaration comme quoi « on mène le jeu ! » Cela reste paradoxal car si on déborde de confiance en soi, il est inutile de se comparer aux autres, non ? Mais c’est ce qui fait la saveur de ce genre musical.

Au niveau du clip, pour une fois, je trouve l’utilisation de la vidéo 360° intelligente. D’un côté vous pouvez voir Herby et ses danseuses, de l’autre il y a un écran noir avec les paroles de la chanson. Le procédé incite d’une certaine manière à regarder deux fois la vidéo 🙂

BEAUTIFUL

Voici la chanson de l’EP avec le plus beau message ! J’accroche plus au rythme de SADE IN THE 90s mais ici il est question d’apprendre à s’aimer soi-même. Du coup c’est bien plus pertinent que tout l’étalage de swag (même si ça reste sympa de se la péter). Il suffit de voir le refrain :

Beautiful
You should know I think you’re fuckin’ beautiful
All ya flaws are perfect
You should let ’em show
The things I love the most
I dunno what you see, but I see all of ya beautiful
You should know I think you’re fuckin’ beautiful
You da’ bomb
Don’t listen to the stupid hoes who try and bring you down
Cuz they would have to (ayy) be blind (ayy) not to see it

J’aurai bien aimé un clip pour cette chanson, du coup…

LIVIN IN THE DREAM

Pour finir l’EP, Herby se remémore son parcours en compagnie de son époux. Ils avaient beau traverser des périodes difficiles au niveau financier, ils vivaient à fond leur rêve de musiciens. Tout le succès actuel est certes confortable mais il manque parfois cette petite étincelle qu’ils avaient quand ils étaient encore en train de bâtir leur carrière :

I swipe my Black Card at the Balenciaga Store
I don’t make dinner anymore
That’s what the chief here for
I didn’t always have it, but I still kinda miss

Just rollin’ in our mouse car knowin’ we were rock stars
Didn’t have the cash for gas, we had to hit the Coinstar
Makin’ big plans, ten bucks in my hand


Le mot de la fin : Je ne me suis pas ennuyée avec ces 5 titres, même les clips m’ont captivée jusqu’au bout. Qveen Herby est loin d’avoir le même budget que d’autres artistes mais elle se débrouille très bien avec ce qu’elle a. Comme elle aime encore ce qu’elle fait et qu’il lui reste une part d’authenticité, j’adhère facilement à son univers et à sa voix unique.

Que pensez-vous de Qveen Herby ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s